Transsibérien : 5 000 kilomètres et 75 heures plus tard…

lokomotivLa première portion de notre voyage en train était la plus importante. En quatre nuits et trois jours, nous avons traversé la Russie de Moscou à Irkoutsk. Cinq fuseaux horaires, des jolies villes, peu d’animaux et beaucoup de tasses de thé. Nous avons adoré cette aventure ferroviaire. D’abord parce qu’elle ne correspondait pas réellement à ce qu’on avait lu et entendu, à ce que l’on s’était imaginé : c’était mieux. Après une heure à trépigner sur le quai, nous l’avons vu s’avancer, notre Transsibérien. Le train numéro 2, prénommé Rossiya, peint aux couleurs de la Russie sur certains de ses wagons – dont le nôtre. Wagon 5, compartiment 6. A notre grande surprise, on tombe sur un train moderne, avec même une petite télé – fort inutile pour nous mais qui ravira nos voisins. Tout est très propre, et dès le départ, Vera, la prodvinista, nous propose une boisson chaude. C’est parti. Le train se met en branle. Nous, on touche à tout, on essaye de comprendre comment ça marche, à quoi sert ce petit levier là-bas au fond. Il est déjà minuit. Nous déplions les couchettes, nous faisons les lits. Il sera difficile de s’endormir, sous la nuit claire de la Russie, dans le train qui se dandine. On est émus mais on ose pas trop se le dire. Là commence une très longue et très belle journée, à comparer les heures, à se demander où l’on est.

L’ambiance non plus ne ressemble pas à ce que l’on pensait. Nous avons sympathisé avec nos voisins Tamara et Chamil, qui était le seul Russe anglophone du wagon. Mais sinon, les gens étaient assez froids et se comportaient comme dans l’autobus. Peut-être que l’été, on trouve cette ambiance un peu festive et conviviale. Mais là, tout était très calme, même en troisième classe, où la majorité des gens dormaient. Il faut dire que le train n’était qu’à moitié plein : jusqu’à la dernière nuit, nous n’étions que deux dans notre compartiment.

La dernière nuit, d’ailleurs. S’il fallait n’en raconter qu’une, ce serait bien celle-ci. Plutôt contents d’avoir réussi à se caler sur l’heure d’Irkoutsk ( 5 heures de plus qu’à Moscou), nous comptons nous coucher tôt pour descendre du train le lendemain à sept heures. Tout se passe à merveille, on prépare nos affaires, on blague avec Tamara et Chamil, on s’échange nos adresses. Un dernier passage au samovar et zou, au lit, à même pas onze heures. C’est surprenant, mais on plonge direct. Et là, vers minuit, branle-bas de combat dans le train, un homme ouvre notre porte sans frapper et mon premier regard posé sur lui est effrayant : plongée dans mes rêves, je crois voir un militaire pas sympa du tout. En fait, c’était juste un homme de la SNCF locale en uniforme et chapeau qui venait de monter dans le train… Suivi de plusieurs de ses copains. Les portes coulissent, se claquent, les rires gras et les coups de talons résonnent. On se retrouve avec deux colocataires gradés et quelque peu malodorants au-dessus de nos têtes. A vrai dire, c’était drôle : on se croyait dans La Grande Vadrouille. Le matin, rebelote : toute la compagnie descend à Irkoutsk. Reste, pour moi, un mystère à élucider : j’avais préparé un collant en laine et des grosses chaussettes pour débarquer au bord du lac Baïkal. Au moment de descendre, impossible de les trouver. Rien dans le sac, rien dans le compartiment, qui n’est pourtant pas grand. J’imagine alors mon adipeux voisin du haut empocher mon collant violet et mes chaussettes à rayures. Je ris. On ne saura jamais où ont fini ces vêtements. Mais on peut tout imaginer…

Publicités

7 réflexions au sujet de « Transsibérien : 5 000 kilomètres et 75 heures plus tard… »

  1. Bonjour
    Nous sommes heureux d’avoir à nouveau de vos nouvelles. Les photos sont superbes
    Heureusement qu’ils vous ont piqué que des chaussettes^^
    Bises à tous les deux continuez bien et rangez vos affaires, sans vouloir être trop maternel^^

  2. Un agent SNCF, en Russie ? ^_^ En tout cas, ce récit donne bien envie de tenter l’expérience transsibérienne. La suite, la suite ! ;)

  3. Coucou :)
    On est contents que vous fassiez un bon voyage! J’ai hâte de voir les photos de l’île et on vous embrasse :)
    D&C

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s