Le jour où l’on a basculé dans « l’autre moitié du voyage »

1016557_273885979417578_1872790147_n-1Manu a compté et recompté, parce qu’il aime bien ça. Le jour où la moitié du voyage aura été accomplie, ça tombait le 13 juillet. Jour où l’on a atterri en Nouvelle-Calédonie, où l’on est officiellement « le plus loin de la maison ». Au delà de ces considérations géographiques et statistiques pas très riches de sens, tout de même, on se rend compte que c’est une étape. 

On est fiers du chemin parcouru et gourmands quand on pense à celui qui nous attend. On a nos regrets, nos questions, mais aussi nos soupirs heureux quand on repense « au jour où… » et « quand on a… ». Sans notes, sans images, on arrive à se rappeler de chaque endroit où l’on a passé la nuit. Déjà, une tonne d’endroits nous manquent. On veut encore être dans le train, dans la neige, dans les villes chinoises, au bord de la mer vietnamienne, sur les tabourets en plastique birmans, partout. On veut être partout à la fois et bientôt Sydney nous manquera aussi.

IMG_8514

La suite s’annonce très jolie aussi. Trois semaines en Nouvelle-Calédonie avec Ronan et son équipe, le Chili, la Bolivie en famille, le Pérou avec Alice et Sina. Pour la suite du parcours, on va essayer de garder nos passeports (c’est utile, quand même), rester en bonne santé, faire en sorte qu’aucun matériel ne meure dans d’atroces souffrances. Manu veut reprendre du poids après la « fonte » en Asie, moi, j’espère que ces kilos sont partis pour de bon. Tous les deux, nous voulons écrire plus, avancer sur ces projets qui nous tiennent à coeur mais qu’il est difficile de faire évoluer quand on bouge trop souvent. C’est l’une de nos grandes leçons de cette première moitié de voyage. Il faut à présent que l’on arrive à prendre du temps uniquement consacré au boulot, à l’écriture.

Notre équipe va bien, les quelques épreuves traversées nous ont prouvé que nous sommes complémentaires : lors de l’épisode du vol du sac, nous avons chacun perdu les pédales, mais par intermittence. Quand l’un n’y croyait plus, l’autre prenait le relais et faisait avancer les démarches avec énergie. C’est vital. Qu’importe les disputes éphémères, alors.

sarahvan

Nous avons rencontré énormément de gens. Avec chacun d’entre eux, les découvertes se multiplient, les débat avancent, les réflexions se font. On grandit, on amasse, on sourit. On se sent bien partout. On se sent plus Européens que Français, notre pays ne nous manque d’ailleurs pas même si l’on explore d’autres facettes de notre « identité nationale » (hem). Nos liens avec notre pays, par contre, sont récurrents. On remercie profondément l’inventeur de l’email, de Skype, peut-être même Zuckerberg aussi. Si, dans les coups durs, il est très dur de se sentir loin et inutile, nous ressentons assez peu la distance et tant mieux.

Tout ça pour dire : nécessairement, on pense au retour. On a cinquante idées de choses à faire. Cinquante idées par jour, je veux dire. On les laisse grandir ces prochains mois et on vous en dira plus à la fin de l’année. Promis.

vesterouge

Captée en flag, Sarah essaye de s’intégrer dans un groupe de touristes chinois grâce à sa veste.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Le jour où l’on a basculé dans « l’autre moitié du voyage » »

  1. C’est marrant, en lisant ton article, c’est la voix de Romain Duris que j’entendais dans ma tête, à la manière Auberge espagnole. La façon de raconter, l’énumération, les thèmes abordés… ^_^ Votre voyage, c’est un film de tous les jours pour nous restés en France ! Grosses bises !

  2. Oh oui, un repas de restes de Noël, quelle bonne idée.
    Profitez bien de cette 2ème moitié.
    Continuez à prendre bien soin de vous.
    On vous pense fort!!

    Au fait, Sarah, pour les kilos perdus… ne les oublie pas trop, ils reviendront, c’est presque sûr!!
    Gros bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s