Les chutes d’Iguazu, une triple-frontière qui éclabousse

photo-4

D’abord, les chutes d’Iguazu étaient une « punaise » qu’on pose, parmi d’autres, sur une carte du monde. Une « chose à voir ». Pour arriver jusqu’aux célèbres chutes, nous avions prévu un petit itinéraire dans le sud du Brésil. Que le mauvais temps, à notre arrivée, nous a fait bien vite abandonner. Alors on a jeté un oeil aux vols et, finalement, on a trouvé quelque chose de correct pour environ 90 euros l’aller simple. Un peu cher quand on est passé aux standards des low cost européens, mais finalement, ce prix est équivalent à celui des différents bus qu’il aurait fallu prendre pour atteindre Foz de Iguacu, la ville brésilienne qui jouxte les chutes. 

Nous voilà donc partis pour un petit vol Rio – Foz de Iguazu, deux heures et des poussières. Foz de Iguazu n’est pas ce qu’on appellerait une ville charmante. Mais elle est simple, tranquille, pas si désagréable que ce que l’on nous avait promis. On passe une chouette soirée avec des Coréennes et on va se coucher tôt, pour aller découvrir les chutes au bord de la frontière brésilienne. On a rapidement regretté de s’être levés tôt, mais que voulez-vous : une fois au bord de l’eau, on n’allait pas retourner au lit. Le parc national d’Iguacu version Brésil n’est pas bien grand. Cependant, ce n’est pas sa petite taille que je lui reproche, c’est la largeur de ses allées : pour des raisons évidentes de protection, les visiteurs doivent suivre un chemin préétabli. Mais comme le passage est large d’un mètre et demi, ça bouchonne à tous les endroits susceptibles d’offrir une jolie vue sur les chutes. Et quand vous avez un groupe à casquettes rouges qui stationne devant, même en n’étant pas pressé, ça use rien qu’un peu. Bref. Je ne vais pas me plaindre des touristes dans un lieu hautement touristique, ça serait vous donner le bâton numérique pour me faire battre. Mais je résumerai l’ambiance de la balade par la phrase de cette jeune femme alors que nous étions accoudés face aux chutes : « Si vous ne prenez pas de photos, pouvez-vous pousser? » . En fait, personne ne vient pour voir les chutes d’Iguacu. Tous sont là pour faire l’image qui prouvera qu’ils étaient là. On participe naturellement au phénomène ; nous aussi on fait nos petits clichés tranquillou. Mais la frénésie du sourire crispé et du mitraillage me met parfois mal à l’aise. Comme si les gens perdaient tout sens logique pour une photo loupée. Mais enfin : c’est ainsi.

IMG_3764

Le site reste malgré tout magnifique. On a bien rigolé, on s’est fait tremper, on en a pris plein les yeux et on a donc oublié les coups de coudes dans nos reins. Une femme nous a dit : « C’est la sixième fois que je viens, je n’ai jamais vu les chutes aussi puissantes ». On a sans doute eu la chance d’arriver après une bonne dose de pluie qui a bien gorgé le fleuve.

Côté argentin, c’est une vraie dose d’émotion qui nous attend. La journée est jolie, tout est facile, et la balade est vraiment agréable car plus aérée. On croise plein d’animaux, les gens sont relax, on va de passerelle en passerelle et on se fait délicatement asperger par ces chutes dignes du plus beau des Disneys.

IMG_3877

Bon. Maintenant, je ne veux pas vous gâcher la visite si vous comptez aller vous frotter aux chutes d’Iguazu.
Nous avons fini notre journée autour des chutes par l’approche par le haut des Gorges du Diable, une immense fosse où se jettent un grand nombre de cascades.  On a suivi le conseil d’amis belges (http://www.c-arrivéloindecheznous.com/) rencontrés plus tôt sur la route : à la descente du train, ne pas foncer vers les gorges, mais en profiter par exemple pour faire une pause bien méritée : ainsi on peut profiter du panorama « en décalage » des groupes… Et là, boum. La force et la vigueur qui émanent de cet endroit sont incroyables, la vague d’émotion qui en résulte aussi. Je suis restée longtemps, très longtemps, bloquée devant le spectacle saisissant des chutes vrombissantes. Qui donnent le vertige. Le moment qu’il fallait pour repenser au chemin parcouru, aux gens que l’on aime, aux bébés en route, à cette année 2014 qui ne s’annonce pas moins intéressante. Un groupe passe, un autre, un autre, et puis on reste là, jusqu’à s’en assourdir.

Finir la visite des chutes d’Iguazu sur un tel moment, c’était la cerise sur le brigadeiro.

20131028-095145.jpg

On change de continent

Si vous voulez des conseils techniques (on a lu pas mal de blogs pour réussir à s’organiser, entre les deux pays) n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou à nous écrire un mail. En parallèle de nos dernières aventures sud-américaines (les deux derniers jours à Rio s’annoncent musicaux, entre de la samba de rue et de l’opéra, si, si) nous planifions notre dernière étape du voyage, entre Los Angeles et Montréal.

IMG_3942

Voilà notre planning, pour l’instant. Si vous avez conseils, bons plans, contacts, surtout, n’hésitez pas : nous en sommes gourmands !

1 – 5 novembre : Los Angeles, bus pour Las Vegas le 5

5 – 7 novembre : Visite de Las Vegas, location d’une voiture pour sept jours

8 – 9 novembre : Grand Canyon

10 novembre : Monument Valley

12 novembre : Josha Tree

13 – 15 novembre : San Diego

16 – 21 novembre : San Francisco, arrivée à New-York le 21 novembre à 15h

22 – 27 novembre :  New-York

28 novembre : Washington

29 novembre : Philadelphie

30 novembre : Philadelphie

1er décembre : Petit retour à New-York (promis c’est pas fait exprès) et départ pour Providence

4 – 7 décembre : Boston

8 – 15 décembre : Montréal (et pourquoi pas un petit tour à Québec?)

Publicités

12 réflexions au sujet de « Les chutes d’Iguazu, une triple-frontière qui éclabousse »

  1. Belle réflexion sur le sens d’une photo et les lieux touristiques, notamment dans des espaces naturels « balisés » où on fait la queue jusqu’à la rembarde, que ça nous met mal à l’aise de participer et pourtant, on fait pareil…
    Dans votre cas tant mieux si vous avez eu un « moment » de l’autre côté
    Joli programme pour la suite. Pas de conseils à donner mais continuez bien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s