Tiens bon, la barre… Petites réflexions d’avant le retour

matin du 7 février 2013

« J’ose pas vous demander parce que tout le monde va poser la même question mais : comment vous vous sentez, quelques jours avant le retour? » C’est Marie-Julie qui, bravement, lance THE question qui en fait ne nous embarrasse pas du tout : d’abord parce qu’on ne réalise pas du tout qu’on rentre (quoi? Dimanche? Un avion?), ensuite parce que l’on est même pas tristes. Pas du tout. Autant, il y a quelques mois, on n’avait pas du tout envie de rentrer, autant là, on sent que c’est dans l’ordre des choses. Rentrer en France, c’est le chapitre suivant, et c’est tout autant palpitant. C’est vrai que le retour est un moment marquant du voyage. J’ai lu il y a quelques jours un texte intéressant sur le blog Nowmadz, qui s’intitule carrément « Peut-on survivre à un tour du monde ». Alors, le peut-on ? Que vous conseillez-nous pour vivre le plus sereinement cette étrange étape?  Lire la suite

Mondial Assistance, mondiale incompétence

lapaz

Ce n’est pas un secret : le 22 août, l’un de nos sacs a été volé dans un bus à La Paz, et avec lui, notre ordinateur et un certain nombre de travaux en cours. Nous avions décidé de ne pas nous épancher sur cet épisode sur le blog : quel intérêt de se plaindre ? Nous avions préféré nous concentrer sur la suite du voyage, tout en constituant très rapidement un dossier  de déclaration de sinistre auprès de l’assurance voyage que nous avions choisie, Mondial Assistance. Lire la suite

Le jour où l’on a basculé dans « l’autre moitié du voyage »

1016557_273885979417578_1872790147_n-1Manu a compté et recompté, parce qu’il aime bien ça. Le jour où la moitié du voyage aura été accomplie, ça tombait le 13 juillet. Jour où l’on a atterri en Nouvelle-Calédonie, où l’on est officiellement « le plus loin de la maison ». Au delà de ces considérations géographiques et statistiques pas très riches de sens, tout de même, on se rend compte que c’est une étape.  Lire la suite

Australie : et soudain, les passeports…

BNfMpEvCIAAD3LFL’itinéraire principal était simple : atterrir à Cairns, louer un van et se traîner tout en douceur vers Sydney, avant de s’échapper en Nouvelle-Calédonie. Le début du plan avait plutôt bien marché. Mais lundi, à l’heure où les petits Australiens sortent de l’école et où les bacheliers français se mettaient en route pour leurs centres d’examen, tout a changé.

Alors, on emprunte l’itinéraire bis. Celui où, en un clin d’oeil, le sac contenant nos deux passeports, l’argent australien fraîchement retiré et notre dernière carte bleue valide, disparaît…

Lire la suite