Vietnam : un tour dans les montagnes du Nord

Rizières dans la région de SapaDix jours de silence, mais nous revoilà. Depuis le 1er avril, nous sommes au Vietnam. La découverte de ce pays a été réellement intensive, il a été difficile de trouver du temps pour écrire sur le blog. Et puis, durant ces deux premières semaines, nous étions en équipe ! Nous avons rejoint Michel et Ny, mon cousin (simplifions) et sa copine, qui vivent au Vietnam, et Alain, le frère de Michel. Nous avons eu de la chance de pouvoir visiter le pays avec quelqu’un parlant vietnamien : après un mois de mimes en Chine, ça fait un bien fou.
On vous parle de notre parcours vietnamien en trois points : les montagnes du Nord, aujourd’hui, la baie de Bai Tu Long et le charme de Hoi An dans de futurs posts cette semaine… Nous créerons, en parallèle, des e-tins sur YourPhotoTravel

Notre arrivée au Vietnam était des plus rigolotes : nous avions un lourd programme de jonglage entre bus et trains et nous ne pensions pas réussir à faire le trajet Lijiang – Lao Cai (à la frontière chinoise du Vietnam) en seulement une nuit et un jour. Et finalement, le train de nuit entre Lijiang et Kunming, le taxi entre les deux gares, le bus de jour jusqu’à Hekou et le passage pédestre de la frontière s’est très bien passé. Parti le 31 mars à 22 heures de Lijiang, nous sommes arrivés au Vietnam à 19 heures, pimpants. C’est même assez sympa de passer une frontière à pied et d’entrer dans un pays en traversant un immense pont vide. Attention, chers collègues : il n’est pas possible d’obtenir le visa vietnamien à la frontière quand on la passe à pied. Prenez vos précautions !

De Lao Cai à Sapa

Lao Cai vit surtout de son statut de ville-frontière et de base arrière pour les voyageurs qui arpentent les reliefs du nord du pays. En face de la petite gare, tout un tas de chauffeurs de minibus se battront pour vous emmener à Sapa. Attention, ne payez pas plus de 40/60 000 dôngs. Nous avons payé 50 000 par personne, mais nous avons rencontré un voyageur japonais qui a dû débourser le double. Aoutch. Sapa est une mignonne petite ville entourée de petits villages sympathiques. Si vous aimez les rizières, les buffles et les cultures en terrasse, vous allez être servis. En arrivant, vous allez rapidement être abordés par des jeunes femmes des ethnies vivant dans les villages voisins. Elles vous proposeront de vous mener à un hôtel, de visiter leur village, d’acheter quelques objets. Elles sont insistantes mais gentilles et parlent bien anglais (mieux que le vietnamien pour certaines) une fois qu’elles ont compris que vous n’êtes pas intéressé, elles réduiront le débit.

Fin de balade à Sapa

Notre plan d’attaque à Sapa : louer des petites motos, trouver un plan de la région et partir au hasard. Ce moyen de transport était vraiment le bon compromis, pour les distances tout de même longues et la facilité de s’arrêter ici ou là pour mieux prendre le temps. Les routes sont très bien faites et même des newbies du scoot comme nous s’en sont sortis. Certains villages sont, il est vrai, prisés des touristes, mais comme ils ont tendance à aller tous au même endroit ça laisse plein d’autres coins pour être tranquilles. En deux journées, nous avons pu faire deux bonnes boucles d’une trentaine de kilomètres, en s’arrêtant souvent.

motoculteur rizières plan d'attaque

De Sapa à Bac Ha

Notre plan machiavélique initial était de rejoindre la baie de Bai Tu Long, juste à côté de sa copine d’Along, par les montagnes. C’est donc avec une âme d’aventuriers que nous avons rejoint la ville de Bac Ha, également perdue dans les rizières, que l’on surnomma très vite « Sapa avec dix fois moins de touristes ». En effet, la ville a connu un développement bien plus tardif que Sapa et n’est pas autant fréquentée que sa voisine. Pour arriver jusque là, nous prenons un bus local depuis Lao Cai. Bus qui joue également le rôle de taxi, de livreur et de banque : le bus va chercher les gens là où ils sont, certains confient simplement un colis ou une enveloppe remplie de billets. La confiance règne et on se sent bien dans ce bus qui se remplit peu à peu, les fenêtres grandes ouvertes. Rebelote, une fois posés à Bac Ha, nous louons des petites motos pour visiter les villages alentour. Les routes sont de moins bonne qualité (certaines sont même junglesques) mais les villages et paysages presque plus enchanteurs qu’à Sapa. Au gré de la balade, nous avons suivi – à pied – un sentier qui nous a mené droit à un village vidé de ses habitants… Mystérieux.

grappe d'enfants pont villageDe Bac Ha, il est sympathique de faire un tour au marché de Can Cau, le samedi. Bac Ha a son propre marché le dimanche, mais les stands de souvenirs ont remplacé ceux des maraîchers et artisans. A Can Cau, si vous y arrivez assez tôt, vous ne serez entourés que des costumes colorés des villageoises qui achètent leurs pastèques, leurs cannes à sucre et leurs engrais. Et si vous avez un petit creux, rien de tel qu’un bon phô tout simple avalé sur un coin de table dans l’une des gargottes ombragées. Croyez-nous, même au petit déjeuner, ça passe très bien…

can cau - vieille dame

Après Bac Ha, nous avions le projet de rejoindre Cao Bang en bus, mais par manque de temps (et parce que la connexion Bac Ha – Cao Bang est encore compliquée en bus) nous avons finalement pris notre premier bus-couchettes pour Hanoi. Pas le voyage le plus confortable que l’on ait vécu, soit, mais quand même une expérience rigolote…

Ensorcelés par le Nord

Même si nous avons adoré la suite du voyage au Vietnam, nous avons eu un réel coup de coeur pour cette région montagneuse et très verte du pays. Souvent mal connue des Vietnamiens eux-mêmes, cette région est habitée par de nombreuses ethnies passionnantes. L’ambiance était d’ailleurs particulière… En somme, c’était une magnifique introduction au Vietnam. Sapa 19km

Publicités

5 réflexions au sujet de « Vietnam : un tour dans les montagnes du Nord »

  1. Le nord du Vietnam, je n’ai pas pu le quitter: la brume des montagnes, les randonnées, les rizières et une atmosphère indéfinissable… Bref, un mois sur place qui a filé très vite.

    Sympas les photos.

    Bon voyage,
    NowMadNow

  2. Ce qui me fait rire, c’est que ma mère y est en ce moment (bon, en voyage organisé mais ils ne sont que 3 en plus du guide) ! Du coup je peux avoir un aperçu de cette partie du Vietnam grâce à vous avant de voir ses propres photos ! :-)
    Ça a l’air vraiment beau et envoutant en tous cas… merci pour ce partage !

  3. Ping : Asie, le bilan final de Manu | Longs Courriers, le blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s